Patrice KALIL

e-mail : patricekalil@gmail.com

site internet : www.patricekalil.com

Né en France en 1964. Vit et travaille à Villeneuve les Genêts - Yonne

Après des études d’art graphique et d’architecture à Paris, obtient le diplôme d’architecte DESA en 1991, puis choisit de se consacrer à la peinture.

“Ce que j’ai envie de dire, je préfère le peindre...”

Patrice Kalil emploie dans ses collages et assemblages appelés « Matières et clous » des matériaux divers à l’état brut ou préalablement peints et cloués sur panneaux de bois.

Mêlant peintures à l’huile, acryliques et pigments naturels à des fragments de bois, de cartons, des papiers anciens ou encore des photos retravaillées, ces compositions prennent forme dans une dimension poétique, architecturée. Le procédé du cloutage, ligne directrice de ce travail, constitue une sorte de base rythmique dans l’œuvre, une musicalité, comme des notes de musique que l’on pourrait déchiffrer au gré du regard. Les tableaux sont construits, fabriqués, au sens propre du terme, et tout en laissant libre cours à notre imagination au travers des thèmes qu’ils évoquent, ils se concrétisent sous nos yeux en tant qu’objets de contemplation...

Parallèlement aux assemblages, des séries d’abstractions aux « techniques très mixtes » sur toiles et papiers viennent rythmer ce parcourt artistique, dévoilant une démarche purement picturale plus affirmée, plus radicale.

« L’abstraction est une aventure non rationnelle, ambiguë, dont l’enjeu suppose une expérience dynamique, un emportement.

Une recherche d’équilibre dans un espace instable où des techniques maîtrisées se confrontent aux déséquilibres constants de multiples matières employées.

Mes tableaux doivent suggérer une dimension inconnue, provoquer le plaisir de se laisser surprendre par l’inattendu.

M’inspirant le plus souvent de la nature dans ce qu’elle nous offre de plus abstrait à percevoir, ces abstractions suggèrent parfois le réel, dont elles tentent d’en extraire l’essence.

Ciels, vents, nuages, branches, racines, écorces, lumières vives ou brumes ténues, eaux fluides ou terres durcies, etc… Autant de thèmes et de matières, sources possibles d’une inspiration consciente ou non.

Mais le sujet reste avant tout la peinture et l’expérience de son infini potentiel. »

Couleurs, textures et matières se juxtaposent, s’opposent parfois ou s’imbriquent étroitement puis finissent par s’harmoniser en compositions rigoureuses dans lesquelles le stable et l’instable se confrontent sur le support. Projections, superpositions, épaisseurs, enlevés, flaques et coulures, transparences… Le geste y imprime sa marque et s’affirme dans l’œuvre avec force et sensibilité, témoignant de ce moment émotif, instinctif qu’est l’acte de peindre.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Réalisé avec 1&1 TopSite Express