Susanne BRAUN

dite Sizou BE

Susanne BRAUN (alias Sizou BE) est née en décembre 1980 au creux d'une vallée forestière de la Bavière en Allemagne.

En 2000, «Sizou BE» (Susanne BRAUN) obtient son bac option arts plastiques. Elle oriente ses études vers le graphisme et le design en passant trois années dans le milieu culturel alternatif de Nuremberg (Allemagne) où elle réalise ses premières expositions (photos macros, dont «Fotopia» au Centre d’Art et Culture du Z-Bau). Après avoir terminé ses études elle travaille comme graphiste indépendante en Allemagne et comme artiste photographe en France et commence à voyager. Cette période lui permet de se fixer sur la photographie comme forme d’expression principale et d'explorer de nouveaux continents sillonnant la Guyane, l'Inde, l'Afrique centrale et Madagascar dont elle ramène notamment l'exposition « Clins d'œil de Madagascar » (exposé en 2010-2011 en Allemagne et en 2012 en France). Elle réalise d’autres expositions photo en 2012 en France à Toucy (89) et à Meymac (19) où elle montre ses séries de végétaux, de structures et d’ombres & lumières.

Elle s’installe en Dordogne en 2012 pour poursuivre sa carrière d’artiste. En 2013 elle expose à la galerie MALRAUX à Sarlat la Canéda son travail de photographies végétales et montre pour la première fois à la galerie CONTEMPORA à Ribérac (24), son dernier travail « ECLATS » qui est un travail semi-abstrait autour des murs hérissés de tessons de verre. C’est autour de ce succès qu’elle est invitée d’honneur aux Hivernales 2013 à Sarlat et que le Fond d’Art Contemporain en Dordogne (FDAC) lui achète fin 2013 sa série « Tempête ». Susanne montre également son travail sur des salons d’art contemporain (Pavillon de Baltard à Nogent sur Marne). En 2014 elle est présentée par la galerie MAGIS à Meyrals (24) et exposera en septembre à la galerie ACANTHE (89).

Sizou BE sublime les structures et les matières par un travail graphique assumé sur des sujets originaux et insolites. Puisant sur ses chemins des éléments d’accroche, elle révèle et transcrit les émotions ressenties, interpelle les sensibilités de chacun oscillant entre figuratif et abstrait, entre photographie et graphisme au gré de ses inspirations.

Approche artistique de Sizou BE

Je cherche toujours à interpeller le spectateur, le perturber avec mes photos, l’étonner avec des structures belles et troublantes qui lui semblent inconnues au premier abord.

Je crée de l’harmonie, de l’intimité, mais je veux aussi susciter des énergies et des émotions dans le cœur des spectateurs. Ainsi mes photos ne sont jamais juste décoratives, chacune a une âme qui apaise, qui attire ou repousse le spectateur ; qui le provoque.

Cela dépend du vécu du spectateur et c’est une chose que j’adore dans mon art : créer quelque chose d’inconnu, d’inattendu. Cette incertitude permet de créer des dimensions mystiques et magiques. Certaines de mes œuvres sont fortement modifiées, abstraites, d’autres sont brutes, pures, naturelles. Tout dépend de ce que je veux exprimer et de ce que le sujet me permet de faire.

Chacune de mes photos est toujours l’histoire d’une interaction créatrice entre l’objet et l’artiste.

Les tessons de verre / Série «ECLATS»

Les tessons de verre qu’on trouve encore enchâssés ça et là sur des murs abandonnés, marquent une courte période en France et sont désormais interdits. En Afrique centrale j’ai récemment pu voir ce genre de protection contre les voleurs. La fonctionnalité contemporaine m’a choquée au premier abord reflétant une violence sous-jacente et dissuasive. La touche de patine pleine de sens qu’a posé le temps sur ces vieux murs dégradés et chargés d’histoires m’a fasciné et poussé à travailler sur ce sujet. En effet, ces vieilles palissades hérissées étaient alors bâties par ceux-là mêmes à qui ces tranchants étaient destinés.

A l’image de l’évolution des temps, ces murs éventrés et perdus semblent maintenant adoucis, érodés et presque inoffensifs ; grotesques lames ne protégeant rien d’autres que les herbes folles et les grandeurs d’un temps révolu et de ses rois déchus. Aujourd’hui seuls les rayons du soleil dansent et jouent dans ce labyrinthe de verre comme si l’ordre des choses s’était rétabli pour faire de ces épées menaçantes des fleurs multicolores. Ces pensées m’ont entrainé à jouer avec ce sujet, à l’abstraire de plus en plus, à laisser interagir couleurs, reflets, structures et contrastes. Les réactions émotionnelles des spectateurs sont très diverses et hétéroclites, certains se laissant emporter par leur imagination, tantôt attirés par une exploration mentale de ces dédales chatoyants, tantôt glacés par la beauté de ces pointes acérées et de ces lames aiguisées. Cette série se développe ainsi vers l’infini et s’étire jusqu’à rejoindre les vagues floues et brumeuses du subconscient de chacun.

Site officiel : www.sizou-be.com/#/0
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Réalisé avec 1&1 TopSite Express