Fanny MANDONNET

Pendant toute la durée de son exposition à l'espace Acanthe, Fanny Mandonnet est régulièrement présente sur les lieux et construit un "Arbre à colères" pour lequel vous pouvez participer en inscrivant votre colère sur les feuilles qu'elle prépare en se servant de sa machine à coudre.

 

 

Née le 11/05/1958

 

A la suite d’un apprentissage dans l’atelier de costume du Centre Dramatique National de Bretagne à Rennes, j’entre en 1980 à l’École Nationale des Arts et Techniques du Théâtre, rue Blanche à Paris.

Diplômée de l’ENSATT en 1982, j’exerce mon métier de Costumière auprès de nombreuses compagnies de théâtre, danse, cirque « contemporain », souvent en région, pour lesquelles j’assure « Création et Réalisation » de costume. La création a toujours été le moteur de ma carrière.

 

Depuis quelques années, en parallèle de mon métier, je développe une activité de création personnelle, une sorte de jardin intime que je cultive, sur le terreau de la matière textile.

Dans mon travail de costumière, ma création a toujours été mise au service du projet de quelqu’un d’autre, metteur en scène, chorégraphe, auteur... dans mon jardin personnel, je continue ce travail de recherche et de création pour des projets qui ne sont plus « au service de », des projets entre moi et moi, comme une exploration de mon intimité.

Dans mon travail de costumière, la question de la matière m’a toujours passionnée, et j’ai souvent eu besoin de la ré-inventer, de me l’approprier. Dès le début, j’ai utilisé peinture, teinture, matiérage, application, incrustation, et toute sorte de re-création de la matière, utilisant une multitude de techniques de broderie, plissage, perlage, feutrage, galonnage et couture en tout genre.

Aujourd’hui, mes créations vont puiser dans ces nombreuses techniques liées aux textiles, techniques mixtes que je pratique d’une manière autodidacte , on pourrait parler « d’improvisation textiles ». Ces créations prennent naissance dans des matériaux divers, tissus, laine, végétaux, fils, et matières de récupération, et c’est souvent cette matière elle-même, ainsi que le lien sensible que je tisse avec elle qui guide l’acte créatif.

Cette première exposition est l’occasion pour moi d’ouvrir grande la porte de mon jardin, de m’y projeter entièrement et de vous y inviter.

F.M.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Réalisé avec 1&1 TopSite Express