Monica MARINIELLO

 

Cette double exposition présentée à la Grange du Prieuré (sculptures, dessins et peintures) et à l'Atelier du Photographe (alliance de la photo et de la pierre), est emplie de puissance, de vie, d'inquiétude aussi sur l'avenir du monde. Le lien entre l'homme et l'animal est très serré dans  ce théâtre du monde, au point que l'on s'interroge sur qui sauvera l'autre, qui dépend de l'autre? Le respect du juste équilibre, de la justice, du lien étroit qui lie tout homme de notre planète, du rêve qui plane sur nous comme des nuages , voilà ce qu'évoque cette exposition que nous dommes heureux de présenter cet été 2020 à la Ferté-Loupière.

M.R.

 

 

-------------------

Teatrum Mundi ou l’illusion de l’éternité

Ses fameuses têtes, desquelles émergent ici où là, des blancs, des bleus, des rouges, des gris, donnant à chaque visage un relief à lui propre, possèdent cette aptitude particulière de capter l’attention sur le champ. Peut être parce qu’elles nous rappellent quelques antiques figures, peut être parce qu’elles emblent illustrer, dans un parfait dépouillement, l’éphémère présence de l’homme ici-bas …Semble se matérialiser sous nos yeux l’incarnation d’un instant dérobé au temps : un léger sourire, une moue satisfaite, une grimace, un abandon … Monica Mariniello parvient à insuffler l’illusion de l’éternité à ses sculptures brutes et sans apprêt, toute vibrantes de matière et à nous persuader que du haut de chaque tige de métal, 20 siècles nous regardent. Une mise en abîme…qui donne le vertige.

Benoît Ladune

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Réalisé avec 1&1 TopSite Express